Juncosa

Juncosa a une superficie de 7.650 ha et une population de 418 habitants.

Le nom de Juncosa a des origines latines juncus. L´endroit où le village avait été placé au début, était entouré de joncs.

Dans le centre urbain on peut visiter la place del Mig del Món (du Milieu du Monde) qui préside le quartier del Castell (Château), où il y a la pierre qui met en scène comme dit la légende populaire que « Juncosa est au milieu du monde », puisque, comme montre le petit trou qu´on peut voir dans la partie de la rue située sous les porches de la place de l´Église, Dieu a cloué là la pointe du compas pour dessiner le monde.

À ne pas manquer la visite de l´Église paroissiale de la Nativitat de Nostra Senyora, (construite entre les XVIIIe et XIXe siècles et recemment restaurée), avec la façade et la tour de style néoclassique. Si elle est fermée, on peut demander la clé au prêtre frappant à la porte du bureau du recteur situé à côté de l´Église.

Le retable est une copie de l´original et les peintures des évangelistes de la coupole datent de 1992, moment où on les a restaurées.

Il est aussi conseillable de jeter un coup d´oeil aux porches (populairement connus par perchis), qui ont été les portes d´accès à la fortification du XIXe siècle et qu´on connaît aujourd´hui comme le quartier del Castell (Château) ; un porche est en face de la façade de l´Église Paroissiale et l´autre, à 50 mètres et derrière le premier, préside les quatre coins.

Dehors du centre urbain et à un kilomètre environ, sous une roche, il y a l´Ermitage de Sant Joan, où, c´était habituel d´amener en procession Sant Isidre (patron du village) pendant la Grand-Fête de Mai. Ainsi les deux saints pouvaient parler et faire de leur mieux pour qu´il pleuve et pouvoir comme ça arroser les terres sèches du territoire ; on demandait aussi habituellement à Sant Joan de les aider à soigner les maladies, surtout celles de jambes et des bras. Ils lui offraient, à guise de remerciements, la part du corps qui avait été guérie, faite en cire. On dit que l´eau qui jaillit sous forme de gouttes des roches et qui se jette dans le bassin en pierre est bonne pour guérir les maladies des yeux.

Et toujours hors du centre urbain, on peut visiter les ruines du château de Vall de Reig, qu´on trouve dans la chaîne du même nom ; on peut aussi s´approcher de la Sisquella, où il y a un arc en ogive du XIIe siècle, ainsi que les ruines du Sanctuaire de la Mare de Deu de la Sisquella. Pour que la visite de la municipalité devienne plus complète, on pourrait établir une route qui nous permettrait de connaître les plus de 30 cabanes en plein cintre, les différentes citernes en pierre et la particulière orographie du territoire.